Communiqués

Autour d'un thé

23 April, 2015 - 01:22

J’ai beaucoup hésité. Sans savoir pourquoi. Je ne voulais choquer personne. Le HS (hors sujet), c’est tout ce qui ne manque pas, en Mauritanie. Ici.

Autour d'un thé

16 April, 2015 - 02:10

La Mauritanie va doucement. Marche lentement, celui qui a cœur de courir. C’est un peu ça que ne comprennent pas les Mauritaniens. La précipitation est de Satan et l’attente d’Allah.

Autour d'un thé

9 April, 2015 - 01:22

Selon un adage populaire bien de chez nous, « le grand dit sa parole et le petit se tait ». Même chez les civils. Devant un président, on ne parle pas n’importe comment. On se lève. On lève le doigt. On parle poliment.

Autour d'un thé

26 March, 2015 - 00:29

Comment pourrai-je être assez fou pour ne pas parler de la visite du Président dans les deux Hodhs ? Si celui qui raconte est fou, « l’entendeur » doit être intelligent. Je vais au Hodh, comme tout le monde.

Autour d'un thé

19 March, 2015 - 00:29

La symbolique du conseil n’a pas grand sens, dans l’imagerie (pas l’imaginaire) populaire mauritanien.

Autour d'un thé

12 March, 2015 - 01:06

Dans l’imaginaire populaire, Madame la hyène occupe une place de choix. Dans les sottises et les incrédulités, du moins. En cela, ses seuls rivaux de prédilection sont Dame Teïba ou le Père de l’Autre.

Autour d'un thé

19 February, 2015 - 00:44

Avec le temps, la mode évolue. C’est normal. Le monde est dynamique. Ça bouge. Heureusement, d’ailleurs, que ça bouge. Sinon, personne n’aurait eu de la place. Là où se caser. Là où caserner.

Autour d'un thé

11 February, 2015 - 23:44

Autrefois, pour faire endormir les enfants, les mamans – ou les servantes, puisqu’elles existaient encore – leur faisaient croire à l’existence de l’être à vingt ongles.

Autour d'un thé

5 February, 2015 - 01:27

Chaque chose a une fin. L’éternité, c’est pour Allah. Ce dont on prend la tête est fini. Tout finit par finir. Heureusement, pour la Mauritanie, que son président en ait fini avec l’Union africaine.

Autour d'un thé

28 January, 2015 - 23:55

Si cela continue, nous serons un peuple sans oreilles. Si tant est que les nouvelles choses rapetissent, dit-on, ces précieux organes de sens que sont nos oreilles. Que n’a-t-on pas entendu ces dernières années ?

Pages